Créer son site internet en moins de 24 heures.

 In Non classé

Créer son site Internet est pour nous une occasion d’exprimer clairement qui on est, d’expliquer ce que l’on fait, et d’offrir une vitrine claire de notre activité.

De facto, il nous est apparu évident que ce qu’on allait construire aujourd’hui, nous allions le reconstruire encore plusieurs fois avant de trouver la bonne façon de communiquer.

Nous avons hésité entre 3 options « techniques » :

1- Passer par un indépendant ou un sous-traitant,

2- Coder par nous même le site,

3- Créer le site sous WordPress (comme 59% des CMS, source: ici).

Un peu plus tard, nous avons identifié une 4ème option que nous n’avons pas testée : passer par des sites tels que unbounce, qui propose, au delà de la landing page, des outils pour optimiser l’acquisition de leads.

Sachant que nous n’étions pas encore très clairs ni sur le contenu à intégrer ni sur le rendu souhaité, nous avons privilégié la rapidité à la qualité ; l’objectif étant d’avoir une première itération à partir de laquelle se projeter plus facilement, quitte à ce que cela ne soit pas complètement abouti.

Dans ce contexte, nous avons écarté le solution 1- sous-traiter :

– Trop long, pour clarifier nos attentes et choisir un prestataire avec qui bien travailler

– Trop cher, par rapport à notre besoin à ce stade

Nous nous sommes laissés tenter par la solution 2 – coder.

C’était un défi ; se dire que nous pouvions y arriver rapidement. Je m’entends dire :

 « ça ne doit pas être trop compliqué. On veut quelque chose de simple. ».

Bon, c’est une erreur… même si c’était sympa et le résultat plutôt pas mal pour une première. Coder la page prend du temps, même en utilisant Boostrap. Faire fonctionner le site demande trop d’énergie, au détriment de la réflexion sur le contenu, qui reste l’objectif principal.

A notre sens, la meilleure solution est d’utiliser un WordPress.

Cela permet d’aller très vite, en se focalisant sur le contenu, les messages et la manière de les mettre en avant. La complexité technique se limite à quelques clics pour une large majorité de situations.

Toutefois, une complexité inhérente au succès de WordPress est de s’y retrouver dans la multitude de templates et d’extensions existantes.

Pour le thème, nous avons choisi Jupiter. Cela nous semble être un bon compromis entre :

– le prix (59 $, payé 37$ en promo !),

– sa simplicité d’utilisation, avec également un large choix de sous-thèmes,

– Les nombreuses fonctionnalités et les possibilités de customisation importantes,

– Ses performances (rapidité et responsive / compatible sur les mobiles).

N’hésitez pas à partager le thème que vous utilisez ainsi que ses atouts. Nous ne sommes pas à l’abri d’être passé à côté d’une pépite !

Voici nos recommandations après en avoir testé un bon nombre et échangé avec quelques experts pour comprendre pourquoi on se cassait si souvent les dents sur les modules testés. Un grand merci à Vincent Cassé pour son regard expert sur les logs, son analyse des problématiques rencontrées, et ses explications accessibles à des non-initiés.

Voici une liste (non exhaustive mais qui permet déjà de commencer dans les meilleures conditions) des modules indispensables :

– WPBakery Visual Composer : il s’installe avec le thème Jupiter et crée l’interface à partir de laquelle réaliser l’ensemble des pages.

– Duplicate Page : il permet de dupliquer des pages existantes. C’est l’outil indispensable pour réutiliser des pages existantes, les modifier, tester des variantes…

– Yoast SEO : une référence pour optimiser le SEO de ses pages.

– TinyMCE Advanced : il permet d’avoir un peu plus de possibilités pour la mise en forme des textes

– Artbees Themes Captcha : pratique pour ajouter un Captcha et éviter de recevoir un maximum de spam de robots qui parcours le site. C’est incroyable ce qu’ils sont nombreux !

– WP Super Cache : il permet d’améliorer les performances de la page et ne pose pas de problème avec les autres modules installés.

– Wpide : si vraiment vous souhaitez coder dans votre WordPress.

Enfin, sur l’un de nos sites, nous avons mis en place un espace e-commerce grâce à deux extensions :

– WooCommerce : pour la mise en place de la partie e-commerce.

– Stripe Payment Gateway for WooCommerce ( Basic ) : pour gérer les paiements

Avant de se lancer dans la mise en œuvre du site, un dernier conseil : pensez à rassembler au même endroit, les informations de votre charte graphique et les fichiers qui vous seront indispensables pour avancer. Notamment :

– les références des couleurs que vous souhaitez utiliser,

– les images que vous souhaitez intégrer dans le site, en ayant préalablement redimensionné leurs tailles / formats si nécessaire

– Regarder la taille maximale de votre page en pixels et limiter la largeur de vos images à celle-ci,

– Limiter la qualité des images : un JPEG à 80% en qualité est largement suffisant.

Comment s’y prendre concrètement pour créer et publier son site ?

Nous partons du principe que vous avez déjà un nom de domaine. (Nous reviendrons sur ce sujet dans un autre article).

Pour se simplifier la vie, il est plus facile de prendre un hébergement chez le même fournisseur que celui chez qui vous avez réservé le nom de domaine. En effet, dans ce contexte, il y a très peu de manipulation à faire pour associer son nom de domaine à son hébergement.

Nous, nous sommes chez OVH car :

– Nous avons la chance de bien les connaître et de travailler avec eux,

– Ils sont très sympas et pros,

– Ils offrent le SSL gratuitement avec l’hébergement et en plus, il est configuré par défaut (avoir son site en https est aujourd’hui un must have, quel que soit l’objet de votre site, et encore plus si vous envisagez de mettre en place des moyens de paiement)

Les 2 premières raisons nous sont très personnelles … la dernière purement factuelle 😉

Nous avons souscrit à l’offre de base (Perso). Cette dernière suffit compte-tenu de la simplicité de notre site Internet et du trafic prévisionnel modéré que nous allons avoir. Il sera temps de passer à une offre supérieure (Pro ou Performance) un peu plus tard.

La démarche pour configurer son site est relativement simple :

– Associer son nom de domaine à son hébergement

– Installer le module WordPress en quelques clics avec le module 1-clic.

Maintenant, l’essentiel se passe dans WordPress. Pour accéder à l’environnement d’administration, il faut aller sur la page https://votrenomdedomaine.com/wp-admin/.

Une fois connecté, il faut aller dans le menu « Apparence » puis « Thème », sélectionner « ajouter », puis aller chercher le fichier du thème Jupiter (si c’est celui-ci que vous avez téléchargé)

C’est exactement la même démarche pour installer un sous-thème.

Pour utiliser le thème, il faut l’enregistrer en renseignant une clef. Un lien sur la page détaille comment faire. Ce qui est étonnant est d’aller sur son compte Themeforest pour récupérer son « Purchase Code » puis sur le site de Artbees pour récupérer la clef.

Une fois cela fait ; il n’y a plus qu’à télécharger les extensions et laisser s’exprimer sa créativité !

Enfin, si vous voulez évaluer simplement la performance de votre site, vous pouvez renseigner l’url de votre site sur le site de Google. En plus, ce site vous indique les éléments sur lesquels travailler !

Bon courage!

Partagez-nous vos thèmes !

Faisons connaissance !

Retrouvez l’actualité corporate de Tidjee sur LinkedIn

Recent Posts

Leave a Comment

Start typing and press Enter to search